Université de Napierville

Dix questions


Étant une page dans laquelle nous répondons dans l'ordre inverse aux dix questions les plus souvent adressées au Secrétariat de l'Université de Napierville concernant son organisation, son personnel, ses buts et motifs :

  • Question numéro 10 :

Pourquoi ?

Réponse :

Pour l'édification de la jeunesse.

  • Question numéro 9 :

Quelles sont les couleurs officielles et emblématiques de l'UdeNap ?

Réponse :

Le rouge - pour la passion d'apprendre, l'honneur, le coeur et le courage. - Le bleu pour le regard éclairé, l'infini, la gloire et l'infini. - Le tout généralement posé sur un fond grisâtre.

  • Question numéro 8 :

Pourquoi, lorsqu'on se rend à Napierville, que l'on veut rejoindre son quartier universitaire et que l'on suit le chemin indiqué dans vos pages, se retrouve-t-on invariablement au bout d'une rue qui débouche sur un champ ?

Réponse :

C'est une erreur de cartographie due à la maladresse d'un de nos premiers collaborateurs, depuis congédié. - Les indications ont été corrigées dans la version de ce site destinée au marché américain.

  • Question numéro 7 :

Recevez-vous beaucoup de courriels de personnes qui, ne connaissant pas précisément la nature édificatrice de l'Université de Napierville, se plaignent des renseignements qui y sont contenus ?

Réponse :

Constamment. - Imprimés, ces courriels servent de carburant à la chaufferie qui alimente les immeubles de l'UdeNap et son quartier universitaire durant la froide saison. Les surplus sont revendus aux municipalités environnantes. - Les cartouches d'encre utilisées pour l'impression de ces courriels sont recyclées dans le domaine de la construction de maisons de rapport et d'autoroutes.

  • Question numéro 6 :

Qui sont vos lecteurs et quel en est le portrait-type ?

Réponse :

Depuis le début de l'an 2005, le nombre des lecteurs du Castor et de ceux qui consultent le site de l'UdeNap dépasse le cap des 70 000 par mois. Vingt-cinq pourcent de ces lecteurs proviennent du Canada Français, cinquante pourcent de la communauté francophone d'outre-mer et le reste des États-Unis (en grande partie), d'Afrique, d'Asie, de l'Amérique du Sud et de la partie septentrionale du Moyen-Orient plus un lecteur qui habite l'île Pitcairn. - Le nombre de groupies associés à ceux qui se branchent régulièrement les lundis pour lire la dernière édition du Castor est, quant à lui, estimé à environ trois mille personnes (au 20 avril 2015 - y compris notre abonné de l'île Pitcairn). - L'UdeNap a, par ailleurs, des raisons de croire que son lecteur moyen est un homme (à soixante pourcent), dans la quarantaine, qui a fait des études post-secondaires, qui lit sept virgule trois livres par année, qui habite un pavillon de banlieue ou un appartement dans un grand centre urbain, qui porte des lunettes à monture d'acier et qui est membre d'au moins deux amicales dont une de joueurs de piston.

  • Question numéro 5 :

Est-il vrai que le Professeur Marshall ressemble étrangement à votre responsable de votre sous-site sur la Chanson Française ?

Réponse :

Oui et non. Le contraire serait plus exact mais comme le faisait remarquer récemment Me Philémon Vatfair III, il est des situations dans la vie qui nous portent souvent à croire que des divergences d'opinion  peuvent surgir dans certains contextes.

  • Question numéro 4 :

Que signifie la devise de l'UdeNap : «Felix qui potuit rerum cognoscere causas» et qui est Virgile ?

Réponse :

La devise, en elle-même, comme toutes les extraits tirés de la poésie latine, n'a pas de signification propre. Felix, est le nom du défunt chat du fondateur de l'UdeNap, le Grand Marshall. Potuit est une déformation d'une vieille expression irlandaise qui se rapportait à l'origine à une sorte de putty servant à tenir en place le mortier. Rerum (qui jadis s'écrivait rérhum), et cognoscere ont été ajoutés pour la forme. Quant à Virgile, il s'agit du poète et ex-propriétaire du garage Esso où travaille présentement Georges, de biais avec le campus.

  • Question numéro 3 :

Est-ce vrai que les pantoufles du Révérend Chasuble de l'Église Pentateutique des Saints de la Septième Venue du Christ sont des mules qui ont déjà appartenues au Pape Pie XII ?

Réponse :

Pas du tout et c'est se demander d'où peuvent bien partir ces rumeurs : les pantoufles que porte le Révérend Chasuble sont des mules qui ont déjà appartenues au pape Léon XIII.

  • Question numéro 2 :

Comment un dragon peut-il être basané ?

Réponse :

Lorsque son épiderme est mis en contact avec le soleil.


Et voici la question qui nous est la plus posée :

  • Question numéro 1 :

Combien de personnes travaillent jour et nuit à la rédaction du Castor de Napierville (et au site de l'UdeNap) ?

Réponse :

En comptant le Professeur, son épouse, son fils (et son épouse), le secrétaire de l'Université de Napierville, Madame Fawzi Malhasti, la poétesse de renom, Henri Carras, le directeur du Musée du Grand Marshall (et son assistante, Madame D. Chabaud de Saint-Pierre), Françoise V. Chandernagor dite «La teigne», Sosthène du Cresson, Alcide «Slow Drag» Pavageau, Patrick Poivre-D'Anvers (autrefois D'Antwerpen),  le gars qui tient le stand de patates frites angle Masson et la septième, Alidor «Peg» Donato, le Révérend Chasuble, le curé de la Paroisse du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges, Georges du Garage Esso, les reporters sur le terrain, ceux qui regardent la télévision, les critiques d'art, de cinéma, de cuisine, les responsables scientifiques, les correspondants étrangers, les orateurs, les attachés de presse, Claude Poirier, Thierry Ardisson, divers collaborateurs, les correcteurs, les journalistes attitrés et les rédacteurs, huit.

15-04

Retour, si vous êtes venu par là, à : Méry Laurent

Sinon voir à : Ponson du Terrail

Ou encore à : Rousthavéli

Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Le Castor ™ - L'organe officiel de l'UdeNap

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0

accueil |  infos  |  pour nous écrire
Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru