Constantinople

Byzance ou Constantinople du temps de Théodose

Nom donné par Constantin le Premier dit « Constantin le Grand » (celui de l'« In hoc signo vinces ») ou Caius Flavius Valerius Aurelius Constantinus né en 270 et mort en 337 et qui fut empereur romain de 306 jusqu'à sa mort à l'ancienne Byzance, une ex-colonie grecque construite au VIIe s. av. J.-C. sur le Bosphore, et que les Turcs ont rebaptisé Istanbul (d'un mot d'origine inconnu signifiant « Constantin » ou « Byzance »).

La ville reconstruite par Constantin personnellement (avec une centaine de milliers d'ouvriers) entre 324 et 336 après Jésus-Christ fut le siège du patriarcat d'Orient à partir de 451 et, un temps, la capitale politique, religieuse, intellectuelle de l'Empire byzantin de même que la capitale de l'Empire latin.

De 1204 à 1261, elle résista aux Barbares, aux Arabes, aux Slaves et aux Bulgares mais, en 1453, pas aux Ottomans qui, en firent à leur tour leur capitale jusqu'en 1923.

Quatre conciles œcuméniques s'y furent tenus : le premier en 381, le deuxième en 553, le troisième de 680 à 681 et le quatrième à une date ultérieure. - C'est là qu'on y condamna pour la deuxième fois l'arianisme (en 381) lors du concile à qui l'on doit également le « Je crois en Dieu » de l'Église Catholique de Rome encore récité de nos jours dans les meilleures familles, là où l'on se sert toujours du chapelet.

Istanbul (ou « Istanboul » pour les rimes en « oule  », cf : « T'en fais pas Boubloule » d'Albert Willemetz, René Pujol, Charles Pothier et Ralph Erwin, créé en 1931 par Georges Milton dans le film Pathé-Nathan sur un scénario et des dialogues de René Pujol, Pierre Colombier et Jean Cis, « Le Roi du cirage » projeté pour la première fois au cinéma du Moulin-Rouge le 13 novembre de la même année [*]) est aujourd'hui connue pour ses églises byzantines (dont plusieurs ont été transformées en mosquées), son réservoir souterrain ou « citerne aux mille colonnes », son obélisque en l'honneur de Théodose, sa mosquée bleue, son cimetière d'Eyup, son pont qui la relie à son quartier « européen », sa cathédrale de Sainte Sophie, son palais (Tapkiki), son Grand-Prix de formule Un, la qualité de ses bilboquets et son grand tournoi annuel de roche-papier-ciseau qui se déroule la plupart du temps clandestinement en son marché aux épices ou bazar égyptien.

[*] Pour de plus amples renseignements sur Georges Milton, consultez le site Du Temps des cerises aux Feuilles mortes, section « Thématique », sous-section « Fiches biographiques  ».


Retour, si vous êtes venu par là, à : Louis-Joseph Papineau

Sinon, voir à : Chronologie (1923)

Ou encore à : l'Old Swann Hotel

accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Jean Sérien - Georges de Napierville.