Université de Napierville

Louis de Gonzague dit Louis le Composteur


Musicien, chef d'orchestre et compositeur né le 1er mai 1913 à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), naturalisé américain en 1947, suisse en 1953, américain à nouveau en 1957 et belge en 1963 avant d'immigrer au Canada en 1967 (27 octobre) où il mourut le 20 août 1974.

Enfant prodigue (il donne son premier concert à neuf ans), il étudia le piano chez les Soeurs Auditives de la Passion (Saint-Euletère-sur-le-Socle, Var) puis le solfège et la composition avec Mademoiselle Hortensia du Jazz-Band, 7, rue du Roman-Réaliste, Paris 8e.

Attiré par la musique symphonique, mais échappant par son indépendance d'esprit aux influences de Brahms, Mahler, Sibelius, Stockhausen et Schoenberg, il créa un style de musique récitatif postmoderniste à tendance atonale et dissonante qui lui attira des critiques de plus en plus venimeuses, surtout en France d'où il émigra, après la deuxième grande guerre, pour se rendre aux États-Unis (Phoenix, Arizona), là, il reçut un accueil chaleureux qui fut cependant de courte durée, ses sonates pour piano désaccordé ayant été jugées trop avant-gardistes dans certains quartiers de Tucson (en particulier ceux situés près de l'aéroport). - En 1952, on le retrouve en Suisse où il est nommé chef d'orchestre de la Philharmonique de Schaffhousen où il fut immédiatement considéré comme le chef de file des compositeurs discordants locaux.

De retour aux USA en 1956, il vécut à Hollywood jusqu'au début des années soixante, composant de la musique pour films d'horreur et divers thèmes musicaux  pour la police de Los Angeles devant servir à disperser les foules lors de manifestations. - Las de ce régime alimentaire, il décida d'accepter le poste de directeur musical puis de chef d'orchestre, de pianiste et, finalement, de pianiste invité chez Maurice, le roi du Poulet à l'Instar de Visé, en banlieue de Liège, en 1962.

Invité, en 1966, lors de la Biennale des Musiciens et Chefs d'Orchestre Atonaux de Crabtree (Québec), il fut engagé par le Rosario Ballroom de Joliette où ses valses à quatre temps lui attirèrent divers ennuis. Pris à parti par l'association des clubs de danse sociale de la région, il dut démissionner, enseigna quelque temps à l'Université de Napierville avant de se retirer le le 2 décembre 1974 dans une maison de repos à Black Lake (région de Thetford Mines) où il mourut presque ignoré de tous  non sans y avoir composé une ultime symphonie dont la première eut lieu, à huis clos, en 1991, lors de la fermeture d'un pont couvert en banlieue d'East Hereford dans les Cantons de l'Est, près de la frontière américaine, là où sa dépouille mortelle est inhumée, en face de l'usine de pompage de gaz naturel.

 

Retour, si vous êtes venu par là, à : Guy Paquin

Sinon voir à : Vincent Ranallo

Ou encore à : Jenny Rock


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru