Université de Napierville

Sedia gestatoria

Photo à suivre


Le texte qui suit est extrait d'une conférence sur «Les voyages de Pie XII en sedia gestatoria de 1939 à 1945» donnée le 22 décembre 2001 en la Salle Marc Ronceraille par le recteur de l'Université de Napierville, le Professeur Euclide Marshall, devant de nombreux prélats, pasteurs et autres ecclésiastiques (dont le Révérend Chasuble de l'Église Pentateutique des Saints de la Septième Venue du Christ) et diverses personnalités d'origine allemande.

(Voir à conférences du Professeur Marshall - saison 2001-2002).


La sedia gestatoria ou le fauteuil mobile du Vicaire du Christ

La sedia gestatoria ou «siège gestatoire» est un trône mobile utilisé par le pape lors de certaines cérémonies solennelles.

Ce trône consiste en un fauteuil richement décoré, recouvert de soie, qui repose sur un suppedaneum ou «plate-forme» ayant deux anneaux d'or de chaque côté. Dans ces anneaux sont glissés deux longues tiges de bois au moyen desquelles douze valets de pied (palafrenieri), en uniforme rouge, transportent le Souverain Pontife sur leurs épaules.

Au cours de ces déplacements, deux autres palafrenieri agitent de chaque côté du Saint-Père deux éventails (flabella) faits de plume blanches, un reliquat de l'usage antique du flabellum (mentionné dans les "Constitutiones Apostolicae", VIII, page 12).

Ce trône est surtout utilisé lors des cérémonies qui accompagnent le couronnement d'un nouveau Chef de l'Église ou encore lors de l'entrée solennelle du Saint-Père dans l'église de Saint-Pierre à l'occasion de conciles exceptionnels.

Lors du couronnement d'un nouveau pape, un chambellan brûle, avant que la sedia se mette en mouvement, une pièce de lin aux pieds du nouvel élu en lui disant : "Sancte Pater sic transit gloria mundi," (Saint Père, ainsi va la gloire du monde).

La coutume d'ainsi transporter un nouveau Souverain Pontife - et dans certains pays, un évêque nouvellement nommé - remonterait au sixième et même cinquième siècle et peut être comparée à l'utilisation par les Romains du sedia curulis sur lequel on transportait les consuls lors de leur nomination. (Dans son "Apologia pro Synodo - Gestatoriam sellam apostolicae confessionis" ["Corpus Scriptorum ecclesiaticum" - Vienne 1882, volume LXIII page 206 et volume VI, page 328], Ennodius, évêque de Pavie [474-521], déjà, fait allusion à une "cathedra" dite "de Saint-Pierre". - Sans doute se référait-il à la "cathedra" qu'on peut encore voir de nos jours dans le choeur de l'église Saint-Pierre à Rome et qui consiste en un fauteuil en bois, incrusté d'ivoire, ayant deux anneaux en fer de chaque côté...)

L'utilisation de la sedia gestatoria lors du couronnement d'un Souverain Pontife remonterait quant à elle, selon certains historiens (voir sources ci-dessous), au seizième siècle. Ces mêmes historiens rapportent en outre que cette sedia aurait également été utilisée vers la même époque à d'autres occasions. Citons, parmi celles-ci la cérémonie au cours de laquelle le Souverain Pontife aurait reçu le tribut de son vassal, le Roi de Naples ou le tribut de certains autres de ses fiefs ou encore lorsqu'il déplaçait les saintes Espèces lors des grandes processions religieuses comme ce fut le cas, en 1905, sous le pontificat de Pie X, lors du Congrès Eucharistique tenu, cette année-là, à Rome.

Le pape Pie XII et la sedia gestatoria :

Certains reprochent à feu sa Sainteté le pape Pie XII d'avoir fait un usage abusif de la sedia gestatoria...

(Ici débutait la conférence proprement dite que nous ne pouvons citer in extenso, faute d'espace mais dont le texte [en latin et en anglais] peut-être consulté en la Bibliothèque de l'UdeNap - cote 2001-1436-7 - [Note de l'éditeur])

Sources :

BONANNI, Gerarchia ecclesiastica considerata nelle vesti sacre e civile usate da quelli li quali la compongono (Rome, 1720), pages 390 à 395.

CANCELLIERI, Storia de' solenni possessi de' Sommi Pontefici detti anticamente Processi o Processioni dopo la loro Coronazione dalla Basilica Vaticana alla Lateranense (Rome, 1802), pages 146, 147 et 272.

DE ROSSI, Bullettino di Archeologia cristiana (Rome, 1967), pages 33 et suivantes.

KRAUS, Real Encyclopadie der christlichen Altertumer, II (Freiburg, 1886) pages 156 et suivantes.

Photos :

Pie XII bénissant des fidèles (avec tiare) Pie XII en sedia gestatoria Pie XII en sedia (vue rapprochée) Pie XII en sedia (vue encore plus rapprochée) Pie XII souriant Paul VI en sedia gestatoria Délégués papaux et feu Goebbels en 1935

(La direction du site de l'Université de Napierville tient à s'excuser de la piètre qualité de ces photos dont plusieurs ont été prises par des amateurs. - Le Vatican, jusqu'à ce jour, n'a pas diffusé ni de photos officielles de la sedia gestatoria, ni de ses délégués auprès de feu Joseph-Paul Gobbels, 1897-1945)

Fresque :

Une fresque de G. Nincheri (1885-1973), représentant le pape Pie XI en Sedia Gestatoria se trouve en l'église Notre-Dame-de-la-Défense, à Montréal (quartier de la Petite Italie), au Canada.

Voir aux Accords du Latran.

Photo supplémentaire :

 

Voir aux conférences du Professeur Marshall - saison 2001-2002 (22 décembre 2001)

Et puis aussi aux Accords de Latran


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru