Université de Napierville

Les fraises et les framboises

Photo à suivre


Chanson généralement attribuée, au Québec, à Fernando Soucy (ou à son père, Isidore) qui a fait un enregistrement en 1949 mais qui date en réalité de 1926.

Les paroles (originelles) étaient de Robert Engel et Serge Goron. - La musique était de Yves Puech.

Il en existe deux versions, une pour homme et une pour femme.

Véritable scie - du répertoire grivois.

La version d'Isidore et de Fernando est, comparativement, un modèle de pudibonderie.


Version femme :

Sur la route de Montmartre, de Montmartre à Paris

J'ai rencontré trois pages, trois garçons de mon pays !

 

    Refrain :

 

        Ah ! les fraises et les framboises !

        Les vins que nous avons bus

        Et les beaux villageois

        Nous ne les verrons plus !

 

J'ai rencontré trois pages, trois garçons de mon pays

Le plus eau m'embrasse et le plus jeune aussi ! (Refrain)

 

Le plus beau m'embrasse et le plus jeune aussi

M'emmène dans sa chambrette pour me parler du pays. (Refrain)

 

M'emmène dans sa chambrette pour me parler du pays

Je lui dis : «Soyez sage ! » Et près de lui m'assis ! (Refrain)

 

Je lui dis : «Soyez sage ! » Et près de lui m'assis !

Comme il n'y avait pas de chaise, je m'assis sur son lit. (Refrain)

 

Comme il n'y avait pas de chaise, je m'assis sur son lit

Il entrouv' ma ch'misette et découvre un petit nid. (Refrain)

 

Il entrouv' ma ch'misette et découvre un petit nid

Puis il me dit : «Regarde mon joli canari !» (Refrain)

 

Puis il me dit : «Regarde mon joli canari !»

Je caressai l'oisille et voilà qu'il grandit !(Refrain)

 

Je caressai l'oisille et voilà qu'il grandit

Et puis, battant des ailes, il entra dans mon nid. (Refrain)

 

Et puis, battant des ailes, il entra dans mon nid

Il y entra si fort... que le cou s'y rompit ! (Refrain)

 

Il y entra si fort... que le cou s'y rompit !

Pleurez, pleurez, Mesdames, la mort du canari ! (Refrain)

 

Ne pleurez plus Mesdames, la mort du canari

Il suffit d'être adroite pour lui rendre la vie (Refrain)

 

Version homme

Sur la route de Montmartre, de Montmartre à Paris

J'ai rencontré trois filles, trois filles de mon pays !

 

    Refrain :

 

        Ah ! les fraises et les framboises !

        Les vins que nous avons bus

        Et les belles villageoises

        Nous ne les verrons plus !

 

J'ai rencontré trois filles, trois filles de mon pays

J'embrassai la plus jeune, et la plus belle aussi ! (Refrain)

 

J'embrassai la plus jeune, et la plus belle aussi !

L'emmenai dans ma chambrette, pour parler du pays ! (Refrain)

 

L'emmenai dans ma chambrette, pour parler du pays !

Elle me dit : «Soyez sage ! » Et près de moi m'assit ! (Refrain)

 

Elle me dit : «Soyez sage ! » Et près de moi m'assit !

Comme il n'y avait pas de chaise, elle s'assit sur mon lit. (Refrain)

 

Comme il n'y avait pas de chaise, elle s'assit sur mon lit

J'entr'ouvis sa ch'misette et découvre un joli nid. (Refrain)

 

J'entr'ouvis sa ch'misette et découvre un joli nid

Puis je lui dis : «Regarde mon joli canari !» (Refrain)

 

Puis je lui dis : «Regarde mon joli canari !»

Elle caressa l'oisille et voilà qu'il grandit. (Refrain)

 

Elle caressa l'oisille et voilà qu'il grandit

Et puis, battant des ailes, il entra dans le nid. (Refrain)

 

Il y entra si fort... que le cou s'y rompit !

Pleurez, pleurez, Mesdames, la mort du canari ! (Refrain)

 

Ne pleurez plus Mesdames, la mort du canari

Car la fillette adroite, le rendit à la vie. (Refrain)

 

Voir à Isidore et Fernando Soucy


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru