Université de Napierville

Pontus de Tyard

Ponthus de Thyard (photo)


Poète français (1521-1605), ami de Maurice Scève (début du XVIe siècle - vers 1563) et d'Annibal de Montchanut (1520?-1570?), amoureux de Louise Labé (1526-1566) et admiré par du Bellay (1522-1560), Jean de Sponde (1557-1595), Marc de Papillon de Lasphrise (1555-1599), Agrippa d'Aubigné (1552-1630), Charle-Timoléon de Sigogne (1552-1611) Gilles Durant de la Bergerie (1550-1615), Jean de la Ceppède (1548-1623), Guillaume de Salluste du Bartas (1544-1590), Amadis Jamyn (1538-1592), Pernette du Guillet (1520-1545) et Ronsard (1524-1585). Pour la virtuosité et la perfection de ses odes,

Pontus de Tyard fut également prélat et philosophe.

Il mourut évêque de Châlon-sur-Saône (chef-lieu d'arrondissement de Saône-et-Loire, sur la rive droite de la Saône ; environ 66 257 habitants - les Chalonnais. - Marché vinicole et centre industriel (constructions mécaniques et électriques, chimie, emballage). -  Cathédrale surtout des XIIe -XVe s. Musée Nicéphore-Niepce).

On sait qu'il a été très près d'Henri Marshall dit «Henris».


Ponthus de Tyard - Autographe

Signature autographe de Pontus de Tyard
(circa 1599)


Parmi les oeuvres de Pontus de Tyard (on écrit aussi Ponthus de Tyard ou encore Pontus Tyard de Bissy) :

[L']univers ou Discours des parties et de la nature du monde

Deux discours de la nature du monde & de ses parties : à savoir le premier curieux traitant des choses matérielles & le second curieux des choses intellectuelles

Solitaire second ou prose de la musique

Erreurs amoureuses

Solitaire premier ou Dialogue de la fureur poétique

Amoureux repos de Guillaume Des Autelz

Mantice ou Discours de la vérité de divination par astrologie

Homilies ou Discours sur l'oraison dominicale escritte au 6 de Matthieu et II de S. Luc

Homilies ou Contemplations sur la passion de nostre sauveur Jésus-Christ

De recta nominum impositione


Claude de Tiard de Bissy (1721-1810), académicien, élu en 1750 au fauteuil 12, précédé par Jean Terrasson et succédé par  Joseph-Alphonse Esménard, était un descendant de Pontus de Tyard.


À consulter :

Œuvres complètes. Tome VII . La droite imposition des noms ou De recta nominum impositione, introduction par Jean-Claude Margolin , texte établi et traduit par Jean Céard, et annoté par Jean-Claude Margolin et Jean Céard, avec la collaboration de Sophie Kessler-Mesguisch et Colette Nativel, H. Champion, 2007 (ISBN 2-7453-1348-5)

Simonin, M., Le retour de Martin Pontus : Trajets d'une rumeur, des Comptes du Monde adventureux aux Novelle de Bandello, Bibliothèque d'Humanisme et Renaissance. Travaux et Documents Genève, Vol. XLVI, 1984, p. 49.

 

Retour, si vous êtes venu par là à :Robert de Montesquiou-Fezensac

Sinon, voir à : Mozart

Ou encore à : Charles le Goffic


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru