Université de Napierville

Saint Simon, Simon et St-Simon

Louis de Rouvroy, dit duc de Saint-Simon
(Paris 1675 - 1755)


Simon est le nom de plusieurs personnages bibliques :

  • Saint Pierre porte, chez saint Matthieu, saint Marc et saint Luc le nom de Simon Petru
  • Ne pas confondre ce saint Simon et Simon le cyrénéen qui fut non pas un des apôtres de Jésus-Christ mais un disciple
  • L'apôtre portant le nom de Simon, appelé également le Zêlotês ou le passionné mourut crucifié.
  • Un lépreux du nom de Simon reçut Jésus-Christ chez lui
  • C'est au cours d'un banquet chez un dénommé Simon que Marie-Madeleine lava les pieds du Christ.

Un magicien, prénommé Simon, aurait voulu acheter de Saint-Pierre le pouvoir de conférer le Saint-Esprit. - C'est de là que vient le mot simonie qui fut particulièrement combattue au Concile de Trente qui se tint à Trentino, de 1545 à 1547, puis à Bologne de 1547 à 1549, et de nouveau à Trente en 1551 et 1552 et puis encore en 1562 et 1563. - Le châtiment des simoniaques était de se faire enterrer vivant, tête première.

Un certain Simon, statuaire, est mentionné deux fois dans la correspondance de Pline le jeune.

Le précéda chronologiquement le poète grec Simonidès ou Simonide.

Simon IV le Fort, sire de Montfort, né vers 1150, mort au combat à Toulouse en 1218 fut le chef de la croisade contre les albigeois, il fut tué au combat. Son troisième fils, Simon de Montfort, comte de Leicester, né vers 1208 et mort à Evesham en 1265, épousa la fille du roi d'Angleterre, Henri III et dirigea la révolte des barons contre ce dernier.

Saint Simon Stock fut un des grands défendeurs du scapulaire (voir Texte officiel du Carmel - Histoire du scapulaire - Chapitre général de Montpellier [1287]).

Simon Boccanegra, mort en 1363, premier doge de Gênes mourut empoisonné. Il inspira à Verdi l'opéra Simon Boccanegra (1857).

Richard Simon, né et mort à Dieppe (1638-1712) fut le véritable fondateur de l'exégèse biblique (Histoire critique du Vieux Testament, 1678) mais il se heurta à l'incompréhension des théologiens de son temps.

Simon Stevin, dit Simon de Bruges, né à Bruges (forcément) en 1548, mort à Leyde ou La Haye en 1620, mathématicien et physicien d'origine allemande fut le premier à reconnaître les irrationnels comme nombres à part entière et introduisit les fractions décimales en Europe en 1585. Il étudia l'hydrostatique et l'équilibre d'un corps sur un plan incliné, ce qui le conduisit à démontrer l'impossibilité du mouvement perpétuel (1586).

(Autre personnage né à Leyde : Ilhaü de Leyde, né en 1805, fondateur de l'Église Pentateutique des Saints de la Septième Venue du Christ).

Justine Du Ronceray, Mme Favart, née à Avignon en 1727, morte à Paris en 1772, actrice et cantatrice française et épouse de Charles Simon Favart, excella dans le répertoire de l'opéra-comique.

Pierre Simon, marquis de Laplace, né à Beaumont-en-Auge en 1749, mort à Paris en 1827 fut l'auteur de travaux concernant la mécanique céleste et d'un traité remarquable sur le calcul des probabilités. Il fit, avec Lavoisier, des mesures calorimétriques et formula les lois de l'électromagnétisme qui portent son nom. Les théories actuelles de la formation du système solaire s'inspirent encore de sa célèbre hypothèse cosmogonique (1796), selon laquelle le système solaire serait issu d'une nébuleuse en rotation.

Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon (Paris 1760 - 1825) prit part à la guerre de l'Indépendance américaine et, dès le début de la Révolution française, rompit avec son état nobiliaire. Se fondant sur une religion de la science et la constitution d'une nouvelle classe d'industriels, il chercha à définir un socialisme planificateur et technocratique (le Catéchisme des industriels, 1823 - 1824), qui eut une grande influence sur certains industriels du second Empire. - On appelle saint-simonisme sa doctrine et celle de ses disciples qui est caractérisée par un industrialisme progressiste dont s'inspirèrent le positivisme et la pensée socialiste.

Fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, dauphin en 1789 à la mort de son frère aîné et enfermé avec sa famille au Temple, Louis XVII fut confié à la garde du cordonnier Simon jusqu'en janvier 1794.

Claude Simon, écrivain français, est né à Madagascar en 1913.

Michel Simon, le comédien français bien connu, est né en Suisse.

Henri Simon, poète belge d'origine wallonne (1856-1939) a traduit en patois wallon - et en vers - le Tartuffe de Molière.

Simon Kuznets, né a Kharkov en 1901, décédé à Cambridge (Massachusetts) en 1985 fut un économiste américain qui effectua des travaux statistiques qui ont permis d'approfondir la théorie des cycles longs et d'élaborer un appareil statistique sur les données économiques au niveau de la nation.

La comédienne française d'origine marseillaise, Simone Simon (décédée en l'an 2005) fut décrite par Colette en ces termes : «Vingt ans, pas de nez, ou si peu, un extraordinaire brio de mouvement, une petite voix juste, les yeux écartés l'un de l'autre comme les pékinois de race pure». On la surnommait également «la renarde aux dents courtes» (Suzanne Chantal). Elle fut la perverse Sévérine Roubaud au côté de Gabin dans la Bête humaine de Jean Renoir.

C'est chez Simon que Georges Guétary a suivi des cours de comédie.

Le chanteur des Lutins s'appelait Simon Brouillard.

Parmi les thèses défendues au fil des ans à l'Université de Napierville en fut une intitulée De l'utilisation des sapins morts dans les décorations de Noël. Elle est de Simon Lalancette et a pour but de démontrer que l'utilisation des sapins morts durant le temps des Fêtes n'a pas été, et de tout temps, et de tout repos.

C'est dans celui de William Simonson dans Soylent Green de R. Fleisher (1973) que Joseph Cotten a joué un de ses derniers grands rôles.

Simon Templar, dit le Saint, n'était pas un vrai saint.

 Don Ameche (1908-1993) joua le rôle du sénateur A. S. Simon dans Fever in the Blood de Vincent Sherman pour lequel Efrem Zimbalist jr a gagné le trophée Marshall pour la Meilleure Interprétation masculine en 1961.

Robert Simon fut un personnage de Georges Simenon.

Simon, poursuivi par Barnabé, est un personnage de Francis Carco.

Simon and Schuster est une maison d'édition américaine fondée en 1924 par R. L. Simon et W. L. Schuster.

St-Simon est une commune du département Cantal située dans la région d'Auvergne.

Les habitants de Saint-Simon (Québec), à la fois de Saint-Simon-de-Bagot (la paroisse dont il est question ici), de Saint-Simon-de-Rimouski et de Saint-Simon-les-Mines (Chaudière-Appalaches) s'appellent Simoniens et non Saint-Simonaques, noms réservés au Canada-Français à ceux qui, dans les entreprises, usines ou bureaux volontairement ou involontairement réussissent à détraquer les machines, stopper la production ou, généralement à semer la zizanie.

 

Retour, si vous êtes venu par là, à : Wichita

Sinon voir à : «Voir Miami»

Ou encore à : la route qui mène de Saint-Romuald-d'Etchemin à Napierville


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru