Fangshui

Né de l'Asie, du darkest Africa, du Moyen-Orient, de l'Europe centrale, du Far-West  et de certains quartiers non encore explorés de Pointe-Saint-Charles, nous parvient aujourd'hui une recette infaillible pour renouveler notre vie et notre décor via l'écoute essentielle de notre intérieur et de notre habitacle corporel : le fangshui.

Connu depuis des millénaires au Japon, trois millénaires en Afrique, deux millénaires au Moyen-Orient, un millénaire et demi en Europe centrale, une bonne centaine d'années aux USA et depuis 1942 à Pointe-Saint-Charles (ouverture d'un bar sushi, rue Coleraine, angle Charlevoix par le père d'Alidor «Peg» Donato), le fangshui n'est ni religion, ni philosophie, ni mode, ni tendance mais une façon de mettre en harmonie nos pensées profondes, la nature, les constellations, diverses lettres de l'alphabet, certaines couleurs et les six éléments.

(Le fangshui a beaucoup influencé la mise en oeuvre de l'exposition rose qui s'est tenue au Musée du Grand Marshall à cause, surtout, de l'influence sur Madame Thérèse-Pathé Chinois-Beaulaque, instigatrice de cette exposition et de George de Napierville qui a veillé à son installation.)

Qu'est-ce que le fangshui ?

Le fangshui, nous venons de le dire, n'est ni religion, ni philosophie, ni mode, ni tendance ; précisons en outre qu'il ne s'agit pas d'une méthode infaillible de faire fortune en s'improvisant maître fangshui du jour au lendemain. Quelques personnes peu scrupuleuses ont exploité le fangshui dans le but de dominer le monde ou tout simplement de se procurer une nouvelle voiture mais il s'agit là d'exceptions : le fangshui, dans sa plus pure expression, demeure un mode de vie qui n'a très peu de rapport avec les choses matérielles quoique la matière et les six éléments soient à la base de son enseignement.

Les six éléments :

Ce sont l'eau, le feu, la terre, le métal, le bois, l'air et le tissu. - Un septième élément est souvent considéré comme faisant partie du fangshui et c'est la couleur mais tout bon fangshuïste vous dira qu'il s'agit là d'une combinaison des autres éléments, combinaison qui découle d'une partie des ondes qui se dégagent des six premiers.

La présentation, l'emplacement et l'harmonie qui doit régner entre ces éléments sont à la base du fangshui.

Harmonie :

Le mot fangshui, d'ailleurs, signifie «ondes» et le principe général derrière le fangshui est d''harmoniser les «ondes» qui se dégagent des six éléments précités afin de faciliter les contacts, souvent perdus dans notre vie quotidienne, entre les hommes (et les femmes).

Les couleurs ont une importance vitale dans le fangshui et c'est ainsi qu'on le confond souvent avec une certaine (récente) mode vestimentaire ou parfois même avec une certaine méthode de décoration intérieure.

Extériosation du Fagngshui

Ce qui nous intéresse évidemment c'est le coup d'oeil et l'impression qui se dégage de son soi et de son foyer. Une bonne présentation, des dehors agréables et la vie vous sourie. Au contraire, si vous êtes du type «lycra», «phentex™» ou «arborite™» ou que vous ayez tendance, l'été, de vous promener en short et en t-shirt (surtout en ville), il se peut que la vie ne vous apporte que déboires, effondrement social, problèmes de carrière, problèmes de santé, problèmes sentimentaux, problèmes d'argent, problèmes de réputation, etc.

Dans les mot mêmes de George de Napierville : «Sans une bonne apparence, on est rien.»

Et ce qu'il faut retenir surtout, dans le principe fondamental du fangshui, c'est que l'intérieur peut être sans valeur mais si l'extérieur est beau, tout vous réussira.

Le vêtement

«Oubliez vos goûts personnels, nous dit Georges. Si vous vous fiez à eux, votre dehors risque d'être peu en harmonie avec ce qui se fait de mieux dans le monde.» - Il cite, à ce propos, les grands magazines de mode et les grands magasins : «Ce sont chez eux que vous trouverez les grands noms de la mode actuelle, que vous reconnaîtrez facilement au montant qu'ils investissent dans la publicité

Madame Chabaud de Saint-Pierre, une adepte inconditionnelle du fangshui et qui n'oserait sortir de chez elle sans avoir jeter au moins dix coups d'oeil dans son miroir, vous le dira elle-même : «Portez des vêtements dispendieux, décorez votre extérieur de bijoux de marque et ne buvez rien qui ne coûte au moins dix dollars (6,6 Euros) le verre et vous verrez qu'on vous remarquera.»

L'ameublement

Tout comme il le fait pour ses vêtements, le fangshuïste décore sa résidence de meubles et bibelots achetés à fort prix chez les grands boutiquiers des centre-ville. - «Architectural Digest», «Chez soi», «Maisons de Provence», «Madame au foyer» sont ses bibles et il ne saurait acheter quoi que ce soit qui n'ait d'abord reçu l'assentiment de ces magazines.

Qu'un article qui vous intéresse fasse partie du catalogue d'un magasin bon marché, soyez suspect.

Les reproductions sont out, par exemple, mais les copies dispendieuses, in. - Soyez alerte.

La philosophe fangshuïste

Elle se résume en trois mots :

L'apparence, l'apparence et l'apparence.

«Rien ne sert d'être beau pour soi, dit George. Ce qui compte, c'est que l'on soit beau pour les autres.»

Et pour mettre en pratique ce principe, il suggère de se renseigner en écoutant sa chronique diffusée les samedis matin sur les ondes de la CNAP et de la CCAP.


 

- Texte : George de Napierville


Retour, si vous êtes venu par là, à George de Napierville

Voir également : exposition rose

Ou encore : Salle Marc Ronceraille (décoration)


© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru