Gigi l'amoroso

Dalida Giorgio
(Rosa Castaldi) (Alberto Veocinque)

Opérette en quatre actes de Sam Spade basée sur le récit de Michaele, Sebastien, et Rinaldi  créé le 3 décembre 2002 en la salle de la Libertad de San Isidor (Caraguay)

Autres rôles :

Roberto Verole Sandro Photo
Ricardo Baroni Gigi Photo
Anna Schmidt La femme du boulanger Photo
Béatrice Letondal La femme du notaire Photo
Colette Bockay La veuve du colonel Photo
Beverly Stills La riche américaine Photo
Otis C. Unehrlich Monsieur Driftwood  
Ronald Corbett Tomasso  
Marco Marlo Fiorelli  
Blade Wilkinson Lassparri  
Laura Morris Madame Clapool  
Georges Caire III Le détective Robert Henderson  

 

Mise en scène Georges de San Isidor
Chorégraphie Ludmilda Pararrayos
Chef d'orchestre Irving Stiebelson
Choeur Mitch Mitchell
Distribution Sandrina Harvey
Statue équestre Corriente Oceanica

Argument :

Près de Napoli (Naples), dans un petit village de pêcheurs et de revendeurs de souvenirs pour touristes venus du nord, quatre amis d'enfance font partie d'un ensemble musical qui s'occupe de faire danser leurs amis tous les samedis soirs : Dalida, Giorgio, Sandro et Gigi. - Dalida est amoureuse de Gigi qui fait tourner tous les coeurs : celui de la femme du boulanger qui, chaque mardi fermait sa boutique pour..., celui de la femme du notaire, une sainte femme qui n'avait jamais trompé son mari et celui de la veuve du colonel qui ne portait plus le deuil parce qu'il n'aimait pas le noir. - Fin du premier acte.

Arrive une riche américaine qui propose à Gigi de le suive en Amérique où, lui dit-elle il fera fortune avec sa voix à Hollywood, tout comme Caruso, à New York. - Le jour de son départ, tout le village est réuni à la gare. Gigi, chante pour ceux qui sont venir lui dire adieu ses grands succès : Zaza, Luna caprese, O sole mio, etc. - Puis c'est le départ. - Fin du deuxième acte.

Cinq ans ont passé. - La femme du boulanger refuse de plus en plus d'allumer son four ; la femme du notaire, par désespoir, a pris plusieurs amants ; la femme du notaire s'est remise à porter du noir ; Giorgio et Sandro ont rejoint les rangs des pêcheurs de leur village. - Dalida essuie des verres au fond du café et s'ennuie car elle n'a aucune nouvelle de Gigi. - Rêveuse, elle l'entrevoit au bras de son américaine, puis en prison, aux prises avec des exploiteurs, en amour avec des starlettes et lui crie son amour. - Fin du troisième acte.

C'est le soir, Dalida est dans sa chambre et s'apprête à se mettre au lit. Une voix se fait entendre à l'extérieur. Elle croit rêver. La voix est accompagnée du son d'une guitare, puis d'une mandoline. C'est Gigi, accompagné de Giorgio et Sandro. - Gigi est revenu !


 

- Texte : Lydia Péclet-D'Arvors


Retour, si vous êtes venu par là, à : César

Voir également à : Du Mersan et Varin

Ou encore à : Falah Souffer


© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru