Fatima Marshall-Faulenzer

Fatima Marshall et son époux, Lewis Faulenzer photograhiés sur les rives du Lac Champlain à l'automne 2008

Fils de Fatima Marshall, deuxième fille de Georges Marshall-Whittman et petite fille d'Alphétus Marshall, Pierre, Ian et Lewis Faulenzer sont des enfants issus du mariage de Fatima et Lewis Faulenzer de la famille des Faulenzer propriétaires terriens des environs de Berlin (Vermont).

Née en 1958, Fatima Marshall n'avait pas tout à fait onze ans lorsque son père disparut prématurément (voir la note en bas de page aux enfants de sa soeur Gloria) et elle en fut très affectée.

À seize ans, après une longue suite de crises affectives et morales, elle fit, comme elle dit elle-même dans ses "Souvenirs d'une amnésique" (Édition Postumus-Léveillé, 1991), une "troisième" fugue avant d'être retrouvée, quatre ans plus tard, fréquentant divers bars de la rue Saint-Denis (à Montréal) en compagnie de personnages dignes de Francis Carco.

Il s'en aurait fallu de peu pour que sa délicate personne fut à tout jamais perdue dans ce milieu fait de façades, d'artifices, d'illusions, de mirages, de mensonges, de tromperies, d'impostures, de duperies, de trahisons, de déloyautés, de perfidies, de traîtrises et d'hypocrisie mais la Providence veillait sur elle en la personne de son cousin, Léonce, fils de son oncle Euclide (le Professeur), d'un an son aîné et qui allait sous peu prononcer ses derniers voeux avant de s'exiler au Zimbabwe où il est encore aujourd'hui un missionnaire fort respecté.

Léonce se trouvait, ce jour-là, par hasard, au Bar*** aujourd'hui fermé, sur la rue Saint-Denis en face du Théâtre qui porte le même nom, à Montréal. Il s'intéressa tout de suite à elle et, sans doute, par ses bonnes paroles et sa bonté, finit par la convaincre de retourner auprès de sa mère, à Napierville.

Elle y fut accueillie comme l'enfant prodigue.

Au cours de la thérapie du groupe auquel elle se joignit peu après, elle fit la rencontre de Lewis Faulenzer, alors président-directeur d'une station de pompage à Lacolle (près de la frontière américaine, au Québec), et les deux, pauvres âmes jumelles, s'aimèrent puis décidèrent de se marier devant les membres de leur communauté au printemps de 1982.

"Les choses furent dures au début, nous confiait-t-elle tout récemment [*], mais grâce à Jésus, nous sommes passés au travers toutes les épreuves que Dieu voulu bien nous envoyer."

La preuve ?

Aujourd'hui, le couple mène une existence heureuse et paisible sur la ferme des Faulenzer dans l'état du Vermont, où entouré régulièrement de leurs trois enfants qu'ils ont élevés dans l'atmosphère saine des Montagnes Vertes, loin du tumulte des grandes villes, il se nourrit de produits sains et naturels tout en fabriquant leurs propres vêtements.

Ce sont, ces trois enfants :

  • Pierre, né en 1985 qui s'est joint à l'armée américaine en 2007 [**]
  • Ian, né en 1987, ex-étudiant au Vermont Institute of Agriculture and Commune Farming et propritaire d'une ferme laitière près de Rutland
  • et Lewis, né en 1990, le musicien de la famille, qui se destine vraisemblablement à une carrière de guitariste.

Août 2007 :

 

Pierre Ian Lewis

[*]   En juin 2005 (note de la direction)
[**] Pierre fait parti, au moment où ces lignes sont rédigées (décembre 2008) du huitième contingent de l'Armée Américaine présentement en Irak.

 

Elizabeth Regina - Sosthène du Cresson - Herméningilde Pérec - 09-05


Retour, si vous êtes venu par là, à : Nemours

Sinon, voir à saint Casimir

Ou encore à : Marcel Brisepoix


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru