Claudio Goldman

 

Recteur et titulaire des facultés de sciences pures, de biochimie, d'histoire et de langues romanes à l'Université de San Isidor (au Caraguay), le Professeur Claudio Goldman est né d'un père hongrois de nationalité roumaine et d'une mère française de descendance allemande à bord d'un navire portugais battant pavillon panaméen faisant la navette entre les États-Unis et le Brésil, le 8 mai 1942.

Éduqué au Brésil puis au Mexique, aux États-Unis, en France et en Angleterre, il fut un des premiers élèves de la Sorbonne, de Cambridge et d'Oxford à recevoir la même année, et de ces trois institutions différentes : un doctorat en Littérature, un deuxième en Économie et un troisième en Mathématique. - L'année suivant, tout en enseignant le Grec et la Chimie à l'Université de Napierville, il décroche son quatrième et son cinquième doctorat, le premier en Sciences Sociales et le deuxième en Droit.

Rappelé par son père (il a alors vingt-sept ans), il doit se consacrer à gérer pendant quelques années l'entreprise familiale (Les Clous Goldman) qu'il transforme en multinationale (Goldman Nails) avec des succursales en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Océanie et en Asie, succursales qu'il dirige de main de maître depuis sa résidence et son siège social au Caraguay. (On se souviendra de sa fameuse devise : "Avec les clous Goldman, la crucifixion est un jeu d'enfant.") - Durant ce temps, il enseigne la musique et le chant à l'université de San Isidor où il détient toujours le record du cent mètres, du cinq cents mètres et du deux cents mètres haies.

En 1970, il participe au marathon de Boston puis à celui de Los Angeles avant de se rendre à Paris pour participer à un Six-Jours cycliste, le temps de s'embarquer à bord de son catamaran pour faire, dans le sens inverse, la traversée de l'Atlantique en solo.

L'année suivante, il surprend tout le monde en se convertissant au christianisme, publiant un texte qui fait encore école : "Les relatives en dont dans l'oeuvre de Saint-Augustin."

Au cours des deux années suivantes, il rédige plusieurs thèses sur le bouddhisme, le lamaïsme, le tantrisme, le taoïsme, le tonghak, l'amidisme et ses écoles : l'avatamsaka, le dhyana,  l'hinayana, le madhyamika (ou sunyavada), le mahayana, le saddharmapundarika, le sarvastivada, le sautrantika, le sthaviravada, le theravada, le viyana, le yogacara (ou vijnanavada) le sukhavati et leurs variantes tibétaines : hisnayana, mahayana, vajrayana et  mantrayana (y compris certaines variantes philippines) de même que quelques romans policiers, une comédie musicale (Kleinologie) qui sera jouée plus de mille fois off-Broadway.

Il est nommé attaché culturel, consul puis ambassadeur du Caraguay (notamment au Brésil) puis fonde la Société Goldman, entreprise largement bienfaitrice qui a pour but de répandre le verre et ses produits dérivés en Afrique.

À quarante ans (le 23 juillet), il est nommé recteur de l'Université de San Isidor, poste qu'il occupe toujours aujourd'hui où il enseigne encore, en plus des matières précitées, le sanskrit et l'espéranto.

Il compte également, à son crédit, plusieurs  traductions d'auteurs anciens (dont Pindare).

Monsieur Goldman est membre de la Croix Rouge, de l'OXFAM et de l'Unesco, directeur de nombreuses compagnies internationales, arbitre mondialement reconnu dans le domaine des transactions maritimes, conseiller à l'ONU et fait partie du comité de sélection des prix Nobel tout en entretenant depuis plusieurs années une correspondance suivie avec le Professeur Marshall.

Ses toiles sont exposées, entre autres endroits, à Sao Paulo, au musée Beaubourg, au MOMA et au Yemen où il a dessiné les plans du musée qui les abritent.

Dans se temps libres, il s'occupe du développement de programmes informatiques. On le dit également excellent cuisinier, bon golfeur, et un redoutable joueur de bridge.

 

- Alphétus-Gérard Lemaire. - 09-06


Retour, si vous êtes venu par là, à : King Oliver

Voir également à : Hoot Gibson

Ou encore à : Pam Grier


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru