[Le centre des] Loisirs des Saints-Martyrs

(1c Place Marshall et 7b rue des Ursulines)

 

Cet imposant édifice, de style art déco, construit en 1924 puis rénové en 1938, 1956 et puis tout récemment, en 1997, abrite aujourd'hui, un gymnase ultra-moderne, deux salles de tir à l'arc, un mini-zoo, une patinoire miniature, des bureaux, un magasin de friperie spécialisé dans le domaine du cyclo-bowling et le siège social de la F.I.B.A., la Fédération Internationale de Bilboquet Amateur, de même que cette association de sports amateurs connue dans le monde entier sous le nom des Loisirs des Saints-Martyrs.

Un comptoir resto-rapide dit "fast food" (caviar, sandwiches, faisan sous verre et poutine), une succursale du Dragon Basané® s'y retrouve également (rez-de-chaussée, entrée rue des Ursulines, au fond, à droite) de même qu'un teinturier (nettoyage à sec), le réputé Christ-Roi Valet Service (au fond, lui aussi, mais à gauche).

Sur cet emplacement, jusqu'en 1922, un couvent de forme octogonale abritait une communauté religieuse basée sur les principes de la prière en groupe, de la chasteté et de l'exercice physique accompagné de douches froides et qui portait le nom du Monastère des Moines Trapézistes de Saint-Isidore-du-Casse, saint patron du Caraguay. - Cette communauté, fondée en 1830, à peu près à la même époque que l'Église Pentateutique des Saints de la Septième Venue du Christ, devait son existence à une concession gouvernementale effectuée en faveur de son fondateur, le trifluvien (1) Gonzague Cazeault, ethnologue à l'emploi du Ministère des Finances de ce qui était alors le Bas-Canada (voir la note 1 à Historique de Napierville). - De 1830 à 1867, date de création de la Confédération Canadienne, cette communauté survécut allégrement grâce à des dons de dames accompagnatrices exerçant leur métier à Montréal ou dans ses environs jusqu'à ce que son directeur d'alors, Ronnie "Dumbell" Boyer (Gonzague Cazeault est décédé en 1847), fit appel au Grand Marshall qui venait de fonder l'Université de Napierville dans le but de créer pour ses étudiants un centre d'exercice physique (un concept révolutionnaire à l'époque). - La chose fut prise en délibérée et en 1871, les premières pelletées de terre furent soulevées pour l'érection de ce couvent-cum-gymnase (1873-1876) qui continua à être administré jusqu'en 1914 par les moines précités. - Au départ des derniers de ces moines qui allèrent fonder à San Ferdinando-de-Brabanchi (Caraguay) un établissement similaire à celui de Gonzague Cazeault, l'établissement passa au main d'un comité administrateur sous la direction du fils du Grand Marshall qui eut l'idée d'agrandir les lieux et d'en faire un centre d'hébergement, d'exercice et de rencontre pour les étudiants les plus athlétiques de l'UdeNap.

Gonzague Cazeault vers 1840

En 1930, cet établissement contenait une douzaine d'appartements, un petit théâtre, une piscine, des bains de vapeur, des salons de massage et une grande salle de rencontre.

En 1938, on supprima les appartements, le théâtre, les bains et les salons de massage pour y construire un gymnase accessible aux étudiants et aux étudiantes de l'UdeNap, ce qui en fit le point de mire de toute la région et un des premiers établissements de ce genre (mixte) en Amérique du Nord.

Finalement, en 1956, on abandonna le principe du l'exercice physique exclusif pour en faire un centre de loisirs, vocation conservée jusqu'à ce jour.

La découverte le 5 mai 1997 de sépultures datant du XIIIe et du XIVe siècle, sous les fondations de la chapelle originelle du monastère de 1867, a eu pour effet la transformation radicale des lieux.


Tel qu'il se présente aujourd'hui, le Centre des Loisirs des Saints-Martyrs, est essentiellement un nouvel édifice reconstruit en 1997 presque entièrement en béton sous les soins vigilants des architectes Dolin, Franem, Fayol et Pragson, autrefois de la Vatfair-Fair Architectural and Wine Society, les mêmes qui avaient su rénover avec tant de succès l'église de la paroisse du Saint-Sépulcre et des deux Vierges en 1986.

Conservant en majeure partie son décor de 1924, Dolin, Franem, Fayol et Pragson, ont rehaussé la façade avant (celle qui donne sur la Place Marshall) de deux étages, supprimant les minarets et le beffroi d'origine mais y ajoutant un campanile asymétrique, donnant ainsi l'illusion d'un immeuble plus grand qu'il ne l'est en réalité. - Deux énormes pilastres toscans encadrant une porte en cuivre et en bronze (où sont gravées les armoiries de l'UdeNap et des Marshall de Napierville) complètent cette illusion.

Le hall d'entrée (marbre et arborite®), où trône une reproduction de la déesse babylonienne du haut savoir (2) , mène à un long corridor transversal orné de fresques représentant des athlètes caraguayens jouant au bilboquet et qui donne sur le comptoir à sandwich du Dragon Basané et le celui du Christ-Roi Valet Service (les deux mentionnés ci-dessus). - Au fond de ce couloir, les cages d'escaliers et d'ascenseurs dont les portes reproduisemt en miniature celles du palais assyrien de Sargon II à Korsabad permettent l'accès aux étages supérieurs où se trouvent les bureaux de la F.I.B.A. :

Entrée des bureaux de la F.I.B.A.

L'entrée rue des Ursulines est plus modeste avec ses puits de ravitaillement et ses échelles de secours disposées deux par deux sur toute sa largeur. - On y remarquera au passage une pierre de l'édifice originel précieusement conservée lors de la démolition de 1924 et les rénovations de 1938 et de 1956 (deuxième pierre, en haut, à gauche des bouches de gicleurs).

Entrée rue des Ursulines

Finalement, accessible au public sur demande seulement (voir Georges au Garage Esso, Esplanade du Grand Marshall), un ingénieux système de couloirs souterrains permet de passer de cet immeuble directement au Marché du quartier universitaire de Napierville :

Couloir menant au marché


[1] Habitant ou originaire de Trois-Rivières, Québec, Canada.

[2] Copie de l'oeuvre du Professeur Marshall dont l'original se trouve au coeur du campus universitaire.


(À noter que tous les cars desservant le quartier universitaire de l'UdeNap sont équipés de filtres catalytiques modèle Marshall C-124 [à double action]).

 

- H. Pérec avec la collaboration de Tancrède Lacharité, q.t. - 09-04


Retour, si vous êtes venu par là à : Page d'accueil (tourisme)

Retour, si vous êtes venu par là à : Sosthène du Cresson

Sinon voir à : Orée du Bois


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru